L’amour dans le mo nde naturel. Comment les animaux flirtent entre eux

Le m onde de la faune a ses propres idĂ©es sur la romance et l’attraction. Les « rituels d’accouplement » de nombreux animaux sont trĂšs diffĂ©rents des rituels de cour auxquels les humains sont habituĂ©s.

Pour la Saint-Valentin, nous avons étudié le fonctionnement du flirt dans le mo nde animal. Les « dragueurs » les plus insolites et leurs « délits de fuite » sont présentés dans cet article.

Chameaux

Selon les normes humaines, ces animaux se comportent de maniĂšre assez peu attrayante pendant la saison des amours. Le chameau mĂąle commence Ă  exsuder une salive abon dante Ă  la vue d’une dame.

Il pend aux coins de sa bouche pour attirer l’attention de la femelle. Le mĂąle peut gonfler une grosse bulle de salive pour renforcer l’impression qu’il donne. Aucune femme ne passera Ă  cĂŽtĂ© d’une telle « beauté ».

Dauphins

Ces oiseaux aquatiques disposent d’un riche arsenal de moyens pour attirer l’attention et gagner l’attention de partenaires potentiels.

Ainsi, les dauphins mĂąles peuvent apporter des cadeaux ou rĂ©aliser des figures acrobatiques, mais si la femelle « ferme la porte », les dauphins, dĂ©sespĂ©rĂ©s, dĂ©cident de prendre des mesures extrĂȘmes. Ils se regroupent en petits « gangs » et enlĂšvent la femelle de son groupe pour la forcer Ă  s’accoupler.

Hippos

Les jeux d’accouplement de ces gĂ©ants ne sont pas non plus romantiques au sens habituel du terme. En effet, pour attirer les femelles, les hippopotames dĂ©fĂšquent vigoureusement dans l’eau et font ensuite des vagues pour que les odeurs de phĂ©romones atteignent les femelles.

Si une femelle trouve cela attrayant, elle se rapprochera de son compagnon et ils barboteront ensemble dans l’eau. Ce n’est qu’Ă  ce moment-lĂ  que le couple commencera son acte d’amour.

Tortues mouchetées

« Les tortues femelles peuvent Ă©galement ‘flirter’ avec le se xe opposĂ©. Les tortues mouchetĂ©es font partie de ces espĂšces. Pour attirer l’attention du mĂąle, la tortue exĂ©cute une danse particuliĂšre en bougeant son corps et sa queue.

Mais l’excitation ne s’arrĂȘte pas lĂ . AprĂšs la danse, la femelle se jette Ă  l’eau et s’Ă©loigne du prĂ©tendant. Il n’a d’autre choix que de la rattraper. Ce n’est que lorsque la femelle dĂ©cide que son prĂ©tendant s’est lancĂ© Ă  sa poursuite qu’elle arrĂȘte le jeu et permet au mĂąle de s’approcher d’elle.

Like this post? Please share to your friends: