L’histoire mystique du miroir maudit de Louis Arpot

Un miroir antique du XVIIIe siĂšcle rĂ©alisĂ© par le propriĂ©taire Louis Arpot est devenu cĂ©lĂšbre dans l’histoire d’une maniĂšre inhabituelle. Le fait est qu’il a causĂ© la mo rt ou la disparition de 38 personnes.

Toutes celles qui ont eu le mal heur de possĂ©der le chef-d’Ɠuvre Ă  diffĂ©rentes Ă©poques. En France, le miroir est une vĂ©ritable cĂ©lĂ©britĂ© et son destin a servi de base Ă  de nombreux films d’horreur et livres de fiction.

Louis Arpeau Ă©tait un cĂ©lĂšbre artisan miroitier et verrier parisien. Comme beaucoup d’autres artisans de son Ă©poque, Louis s’adonnait Ă  l’alchimie et prĂ©sentait ses produits comme des objets d’une raretĂ© exceptionnelle.

Il est probable que c’Ă©tait le cas. Une seule de ses Ɠuvres a survĂ©cu, un miroir de 1743. Il possĂšde un cadre en acajou recouvert de dorure. Il prĂ©sente une ornementation complexe autour du cercle, avec deux anges en haut et le cachet de l’artiste, « Louis Arpot », en bas.

Le premier propriĂ©taire du chef-d’Ɠuvre est considĂ©rĂ© comme Ă©tant le banquier Kirakosa Ganzakezi. En 1769, il a dĂ©cidĂ© d’en faire cadeau Ă  sa sƓur. Il n’est pas arrivĂ© Ă  temps. D’une maniĂšre ou d’une autre, il a quittĂ© la maison et a disparu sans laisser de trace.

Ni le banquier ni le cocher n’ont Ă©tĂ© retrouvĂ©s par la police. En 1853, Laura Noel est mo rte mystĂ©rieusement. La jeune femme de 23 ans a reçu un miroir pour son anniversaire et est mo rte le mĂȘme jour prĂšs de celui-ci. Un arrĂȘt cardiaque s’est produit.

Au milieu des années 1930, le miroir a atterri dans la famille du marquis de Fornaroli. Ce soir-là, sa femme a disparu. Elle est allée dans la chambre et a disparu sans laisser de trace. La Gestapo a fouillé le manoir et la ville.

L’histoire se souvient de douzaines de cas similaires. Tous les propriĂ©taires des antiquitĂ©s ont disparu, sont mo rts ou sont devenus fous dans des circonstances mystĂ©rieuses. Du mysticisme, rien de moins.

Fiction ou vérité?

Les histoires des propriĂ©taires des miroirs ne sont pas de la fiction.  Le banquier Gandzakeci Ă©tait endettĂ© jusqu’au cou et se cachait probablement de ses crĂ©anciers. L’infortunĂ©e Laura Noel vivait avec un problĂšme cardiaque.

La marquise de Fornaroli, Ă©pouse d’un collaborateur, Ă©tait une patriote et n’approuvait pas le choix de son mari. Elle s’est probablement enfuie de chez lui et a ensuite vĂ©cu tranquillement quelque part sous un autre nom. Le sort des autres propriĂ©taires n’a rien de surprenant non plus.

Like this post? Please share to your friends: