Montociel effectue son premier vol d’essai

Les ĂȘtres humains peuvent-ils supporter des vols Ă  haute altitude aussi facilement que les oiseaux? C’est une question qui a intĂ©ressĂ© les esprits scientifiques Ă  la fin du XVIIIe siĂšcle.

Lorsque des démonstrations de montgolfiÚres ont montré que ces appareils fiables pouvaient élever des personnes dans les airs et les ramener au sol en toute sécurité.

En 1783, le roi Louis XVI et la reine Marie-Antoinette sont Ă  la tĂȘte d’une grande foule venue assister Ă  un vol en ballon « habité » Ă  Versailles. Les hĂ©ros du vol Ă©taient un canard, un coq et un mouton appelĂ© Montociel.

Les trois passagers allaient devenir les premiers aĂ©rostiers de l’histoire de l’humanitĂ©. Le canard Ă©tait lĂ  comme spĂ©cimen de test car il Ă©tait habituĂ© aux hautes altitudes. Le coq Ă©tait lĂ  parce que c’est un oiseau qui ne vole pas Ă  haute altitude.

L’objectif principal de ce vol Ă©tait le mouton de Montociel, dont les caractĂ©ristiques biologiques, du moins selon les expĂ©rimentateurs, Ă©taient proches de celles de l’homme. Les scientifiques pensaient que si Montociel avait survĂ©cu au vol, un humain pourrait probablement y survivre aussi.

Le ballon Ă©tait trĂšs beau, de couleur bleue et dĂ©corĂ© d’insignes royaux et de signes du zodiaque en or. En fait, il Ă©tait dĂ©corĂ© mieux qu’il ne pouvait voler. Il a parcouru environ 1,5 kilomĂštre et atteint une altitude d’environ 450 mĂštres avant d’atterrir.

Quand les observateurs ont vu Montociel, il mangeait tranquillement. On s’est d’abord inquiĂ©tĂ© du coq, dont l’aile Ă©tait cassĂ©e, jusqu’Ă  ce qu’un des tĂ©moins affirme que Montociel avait donnĂ© un coup de pied au mal heureux avant le dĂ©collage.

L’expĂ©rience est donc un succĂšs et Montociel mĂąche l’herbe en paix, comme pour garantir que le prochain vol habitĂ© en ballon sera sans danger pour l’homme.

Like this post? Please share to your friends: